Français English
> About Hortus PanierMy account: log in

Présentation du label

Hortus, label indépendant créé en 1993, a enregistré et édité près de cent vingt disques, distribués en France et à l’étranger. Spécialisé dans les œuvres pour orgue et chœur, il a présenté plus particulièrement les disques de la Maîtrise de Notre-Dame de Paris, du chœur Les Éléments , de l’ensemble Sagittarius, dirigé par Michel Laplénie et du claveciniste Benjamin Alard.

Partant de la conviction que toute œuvre, et en particulier toute œuvre musicale, peut trouver des résonances au-delà de son propre mode d'expression artistique, Hortus s’est donné pour ambition d'explorer des voies différentes dans la réalisation et la promotion du disque classique.

Vincent Genvrin, directeur artistique du label a remporté le Grand Prix International du disque décerné par la Société Liszt de Budapest pour sa Via Crucis (1994). Cette société récompense ainsi une première édition à tirage limitée d’un Livre-Album qui réunit des sérigraphies et un disque. Cette démarche se veut exemplaire d'une approche par laquelle l'objet, loin de n'être qu'un support, est traité comme œuvre d'art à part entière. Il vient enrichir l'œuvre de référence et, réciproquement, bénéficie de l'éclairage qu'elle lui apporte.

L’illustrateur Guillaume Dégé participe à la réalisation des visuels des disques, il est l’auteur du dessin animé The first Witches Dance. Hortus a été son premier éditeur. Il a réalisé depuis plusieurs livres d’illustration au Seuil et chez Gallimard.

Via Crucis

Hortus a édité un disque-objet, Les Sourires de Bouddha de Ton-That Tiêt avec Le chœur Les Éléments, sous la direction de Joël Suhubiette, sous forme defleur de lotus à la demande du Conseil Régional Midi-Pyrénées.
L'objectif d’Hortus est d'éditer un petit nombre de titres par an, mais, pour chacun, d'y porter tout le soin que nécessite de tels objectifs. Hortus s'efforce de privilégier des œuvres dont les thèmes rejoignent les préoccupations, les aspirations, la sensibilité qui sont les nôtres aujourd’hui, des œuvres qui puissent se prêter à un traitement artistique renouvelé, par des musiciens, des plasticiens, des écrivains, des vidéastes.

S'il s'apparente fort à un objet multimédia, le résultat n'en perdra pas pour autant les qualités d'une conception artisanale ; faisant pour cela confiance à un petit nombre d'artistes qui trouvent un intérêt esthétique à sa démarche, Hortus a donc choisi d'accompagner la carrière d'artistes en leur donnant la possibilité de s'exprimer comme interprète et auteur, tant au disque qu’au livre, par l’édition de livres d’artiste ou d’objets originaux.

L’Éditeur s’attache à faire connaître le répertoire pour chœur et orgue du 19ème à la création contemporaine pour la musique sacrée et les œuvres inspirées par la littérature, très souvent inédites ou rarement gravées.

Le dernier évangile

Le chœur Les Éléments, dirigé par Joël Suhubiette a enregistré ses premiers disques chez Hortus. Leur disque Full Fathom Five et autres Shakespeare Songs a reçu un diapason d’Or et Recommandé de Classica. Leur enregistrement du De profundis de Vincent Paulet, première monographie du compositeur, a reçu un Choc du Monde de la Musique en janvier 2005. Le chœur a obtenu une Victoire de  la Musique (2006).

Le Dernier Évangile, de Thierry Escaich, avec l’Ensemble Orchestral de Paris, sous la direction de John Nelson, la Maîtrise Notre-Dame de Paris, et Olivier Latry à l’orgue a été salué par la critique (Victoire de la Musique 2003 – compositeur, Recommandé de Classica).

Avec Benjamin Alard, Grand Prix de Bruges et Prix du public, Hortus poursuit sa démarche de manière originale : il explore les sources d’inspirations de  J.S. Bach avec l’Andreas-Bach-Buch, manuscrit pour claviers qui fait entendre les œuvres favorites de la famille Bach et jouées par le jeune Jean-Sébastien. Son disque de transcriptions inédites pour clavecin du célèbre Cantor a reçu un Choc du Monde de la Musique.

Après la redécouverte de la compositrice Hélène de Montgeroult, grâce au musicologue Jérôme Dorival, Nicolas Stavy grave en première mondiale ses œuvres pour l’album A la source du piano romantique ; il enregistre ensuite Brahms une jeunesse intrépide (4F Télérama) et Liszt d’inspiration littéraire (4F Télérama). Parmi les raretés portées à la connaissance des mélomanes se comptent en particulier Les Nocturnes de Carl Czerny, en intégrale, interprétés par la pianiste Isabelle Oemichen, une transcription par Liszt au piano de Christus jouée par Nicolas Horvath, et Brahms the progressive de Matteo Fossi, un programme original qui, réunissant des œuvres de jeunesse et de maturité du compositeur, témoigne de l’originalité et de la permanence de son génie inventif.

Hortus a introduit en France les enregistrements japonais du jeune pianiste Kotaro Fukuma, avec Iberia d’Albeniz et Reflets dans l’eau de Debussy (Denon). En septembre 2014, avec Dumka Kotaro Fukuma fait connaître au public son programme de musique russe. Ce disque paraît simultanément en Europe (Hortus115) et au Japon sous le titre Firebird (Denon sous licence Hortus).

Iberia

Pour la création contemporaine, Hortus a réalisé une monographie consacrée à Vincent Paulet, La Ballade des pendus, avec la soprano Isabelle Soccoja, le Quatuor Parisii, le clarinettiste Florent Héau, le pianiste Jean-Michel Dayez, sous la direction de Nicolas Krüger. En 2011 avec le disque Vergers d’exil, échos méditerranéens, le label offre à Roula Safar, mezzo-soprano et auteure-interprète, de mettre en musique un choix de poèmes de Georges Schéhadé accompagnés d’une création du compositeur Karim Haddad. En 2012, avec la Saeem, il rend hommage à Betsy Jolas, pour ses quatre-vingt-cinq ans, en produisant B for Betsy, œuvres pour piano et alto de la compositrice, et premier disque soliste de la pianiste Géraldine Dutroncy. Á l’occasion de sa parution, Betsy Jolas reçoit le Prix de Président de la République de l’Académie Charles Cros pour toute sa carrière. En 2013, il publie la première monographie de Nimrod Sahar Je suis le vent d’après la pièce de Jon Fosse, avec le contre-ténor Michael Hofmeister et le violoniste Naaman Sluchin et la première monographie de Thomas Lacôte, The Fifth hammer, enregistré à l’orgue de la Trinité à Paris. En 2014, il réalise avec Thomas Monnet la première monographie de l’œuvre d’orgue de Jean-Louis Florentz, De Cire et or.

A l'occasion de la Commémoration du Centenaire de la Guerre 14-18, Hortus et son partenaire l’association Les Musiciens et la Grande Guerre (coédition WW1Music) entendent participer au devoir de mémoire en proposant une vaste anthologie sonore de musique composée en lien étroit avec le conflit. Cette collection offre ainsi une occasion unique de découvrir ou de redécouvrir un patrimoine riche et diversifié stylistiquement et géographiquement et chargé d'une valeur émotionnelle rare.

 

Le dernier évangile

Didier Maes,

Éditeur


Directeur artistique du label : Vincent Genvrin
Editeur Les Musiciens et la Grande Guerre : Philippe Saulnier d’Anchald

 

© Hortus 2014